monter un échafaudage

Comment monter un échafaudage facilement ?

L’utilisation d’un échafaudage intervient dans plusieurs domaines. Que ce soit à la construction d’un bâtiment, la peinture d’une façade, ou de simple installation en fixe de jardinage pour vos plantes. Son utilité ne se limite pas uniquement à ses quelques usages, car il faut dire que c’est un dispositif utile pour chaque fois que l’on a envie d’aller en hauteur et par la même occasion, faire une tâche. Alors si c’est votre cas, il serrait judicieux que vous appreniez comment monter un échafaudage facilement dans le respect des règles qui régissent la sécurité.

Les différents types d’échafaudage

Avant de vouloir monter un échafaudage, il faut déjà savoir quel type d’échaudage vous voulez installer. C’est ainsi que dans la même logique, le type d’échafaudage que vous voulez installer doit dépendre de l’usage que vous voulez en faire. Toutefois, d’autres caractéristiques sont à prendre en compte comme le poids que va supporter l’équipement, la hauteur de travail et l’environnement de travail. Mais d’une manière globale, nous retrouvons deux grandes familles de types d’échafaudages : l’échafaudage fixe et l’échafaude mobile. On en découle d’autres variantes comme les modèles suspendus, les pliants, et même l’échafaudage escalier.

Échafaudage fixe et mobile

Comme vous pouvez le deviner juste à la lecture de son nom, l’échafaudage fixe est un échafaudage qui est maintenu en place durant toute la durée de son usage. À titre d’exemple, nous retrouvons plusieurs échafaudages sur les façades de grands chantiers de construction. Son principal avantage est que l’on peut s’en servir pour atteindre des hauteurs de plusieurs étages. On le fixe au bâtiment et par rapport au sol afin qu’il ne puisse pas bouger, et qu’il puisse garantir la sécurité des ouvriers qui vont monter dessus.

L’échafaudage mobile est carrément le contraire de son frère. Ce dernier peut être déplacé partout selon les besoins de l’utilisateur. Pour son déplacement, il dispose de roues pour que l’on puisse le faire bouger d’un point A à un point B. Ce qui constitue pour lui un défaut comparativement à son prédécesseur, c’est que la hauteur que l’on peut atteindre reste limitée et il est important de prendre des précautions du côté de la sécurité pour éviter les risques de basculement. Les roues seuls ne garantissent pas le maintien de la structure en place. C’est pour cela que certains fabricants ajoutent au dispositif un stabilisateur à sa base pour les conserver bien en place. Alors, envie de monter un échafaudage ? Lequel avez-vous besoin ?

Échafaudage de pieds et suspendu

Un échafaudage de pieds peut être fixe ou mobile. Sa particularité est son appui au sol pour son maintien. Par contre, l’échafaudage suspendu nécessite que l’on l’accroche à l’aide de corde depuis le haut d’un bâtiment avant qu’il ne soit maintenu ferme. Il est beaucoup utilisé lors de l’entretien des vitres d’un immeuble, particulièrement ceux qui sont difficile à atteindre à cause de la hauteur ou parce qu’ils sont difficile d’accès depuis l’intérieur. Comme autre avantage, l’échafaudage suspendu s’affranchit de la qualité du sol, mais un suivi de quelques règles de sécurité très importantes est nécessaire et obligatoire pour la réussite du montage d’un échafaudage suspendu.

Comment monter un échafaudage ?

La constitution d’un échafaudage est constituée d’éléments de base. Toutefois, certains éléments supplémentaires viennent s’ajouter progressivement à sa constitution selon le type de chacun d’entre eux. Pour monter un échafaudage, il est important de prendre garde à la structure du sol pour éviter que l’équipement à implanter ne puisse basculer de part et d’autre.

Pour monter un échafaudage, il faut d’abord lire la notice d’assemblage

Que vous soyez un professionnel ou non, monter un échafaudage nécessite le suivi d’une règlementation stricte. A l’achat, le fabricant livre toujours la notice de montage qui comprend toutes les démarches à suivre pour l’assemblage de l’échafaudage, qu’importe la variante et son type. Aussi, on retrouve également dans ce même mini-document des notes de calcul pour le dimensionnement du dispositif. Vous comprenez ainsi que pour monter un échafaudage, il ne faudrait pas faire impasse sur cette première étape.

Ici sur echafaudage-test.com, on veille surtout lors de la montée d’un échafaudage à vérifier scrupuleusement tous les points importants lié au bon maintien de ce dernier. On entend par là la charge maximale supportée par le plateau, ce qui englobe le matériel et le poids de l’utilisateur, l’ordre de montage ou même le terrain sur lequel l’on installe l’échafaudage.

Avant de monter un échafaudage, vérifiez d’abord le lieu de l’assemblage

Cela ne sert à rien de monter sur un dispositif qui va nous envoyer en hauteur si l’on n’est pas préalablement sûr qu’il n’y ait aucun risque de le faire. Et quand l’on parle de risque, on parle beaucoup plus de l’assurance que dégage la stabilité du sol où l’on va monter l’échafaudage. Par exemple, l’opération sur un sol meuble nécessite la disposition des planches pour la stabilisation du lieu de l’assemblage de l’échafaudage.

Par contre pour une surface pente, l’utilisation des outils mis à disposition par le fabricant pour la mise à niveau de la structure et de l’assurance de la stabilité de l’équipement est la première chose à faire. Aussi, vérifiez s’il n’y a pas d’éventuels obstacles susceptibles de vous déranger ou enfreindre le bon équilibre de l’installation lorsque vous voulez monter un échafaudage. Exemple : les poteaux, les câbles électriques, etc.

Vérifiez minutieusement l’ensemble du matériel pour être sûr que rien ne manque et que tout est en bon état, en veillant à l’absence de toutes traces d’usures ou de corrosion susceptible d’affecter la robustesse de l’échafaudage.

Les éléments de base de l’échafaudage

Un peu plus haut, nous avons dit que pour monter un échafaudage, il faut d’abord connaitre ses éléments de base. Quels sont ses éléments ? Nous retrouvons tout d’abord un cadre qui peut se présenter sous la forme métallique ou en bois. Il faut aussi noter que l’échafaudage en bois se fait de plus en plus rare car il est très moins utilisé et délaissé au profit de l’échafaudage avec tubes métalliques et transversaux. En parlant de tubes métalliques, ces derniers constituent des gardes corps pour le matériel.

Dans la suite de la constitution, on a les plateformes destinées à accueillir le ou les utilisateurs lors de leurs travaux. Ces plateformes peuvent également être métalliques ou en bois. La plupart des échafaudages ont des plateformes contreplaquées d’une épaisseur assez grande pour supporter le poids des utilisateurs. Ensuite, nous avons l’échelle qui sert pour accéder aux différents étages de l’échafaudage.

Les éléments complémentaires

Plus vous prenez de la hauteur, plus l’ajout de certains éléments complémentaires est obligatoire. Par exemple, un stabilisateur assure la sécurité des ouvriers lors des travaux. Si vous comptez monter un échafaudage fixe, vous devez mettre en place des fixations au bâti pour que ce dernier soit bien en place. S’il s’agit de l’échafaudage mobile, des roues doivent être mises en place pour permettre un bon mouvement selon vos besoins.

Comment monter l’échafaudage de la meilleure des manières ?

Pour monter un échafaudage de pieds, commencez par vous occuper de la base en vérifiant préalablement que le sol n’est pas trop meuble au risque de voir l’échafaudage s’écrouler à tout moment. Sur un sol boueux et meuble, nivelez-le d’abord avec du gravier pour garantir la stabilisation. Assurez-vous qu’il y ait une plaque au sol sous chaque pilier de support. Progressivement, fixez chaque élément de manière à ce que la base puisse bien supporter toute la structure. On vous conseille de toujours commencer par le bas.

Pour monter un échafaudage fixe, pensez à l’amarrer au bâtiment au fur et à mesure que vous montez en hauteur. En ce qui concerne son opposé, c’est-à-dire le type mobile, des stabilisateurs sont nécessaires dès que vous dépassez 02 m de hauteur, bien-sûr toujours par mesure de sécurité.

Les règles pour la sécurisation de l’échafaudage

Nous en sommes presque à la fin de notre article qui parle de comment monter un échafaudage. Toutefois, abordons quelques règles de sécurité.

  • Il faut toujours délimiter une zone de sécurité. La mise en place d’un ruban est nécessaire pour limiter l’accès aux alentours de l’échafaudage aux seules personnes ayant droit de l’utiliser (manouvrier, ouvrier…).
  • Si vous comptez monter un échafaudage chez vous dans le but d’une courte utilisation (par exemple, nettoyer des fenêtres en hauteurs), veillez à éloigner les enfants.
  • Pour accéder à l’échafaudage, seul deux moyens sont prescrits et sûrs : l’échelle et la rampe. Cela sauve des chutes et blessures éventuelles.
  • Ne surchargez jamais l’échafaudage. Il ne doit y avoir dessus que des personnes voulant travailler, et des matériaux nécessaires pour votre travail. Moins il est chargé, plus il est solide.
  • Le port de casque est obligatoire pour tous les ouvriers.
  • Dès que vous êtes à une hauteur très élevée, prévoyez un harnois pour éviter toute chute mortelle.
  • Ne déplacez jamais un échafaudage lorsqu’il y a déjà une personne dessus, que ce soit fixe ou mobile.
  • Évitez de passer sous l’échafaudage quand celui-ci a déjà un ou plusieurs occupants sur sa plateforme.
  • Chaussez vos bottes adhérentes pour éviter les glissades.
  • Le port de gants est nécessaire.
  • Un échafaudage est un matériel qui doit être nettoyé en permanence. Ce n’est pas un conseil visant uniquement la propriété, mais aussi la sécurité, car des résidus liquides qui pourraient apparaitre peuvent détériorer le matériel et aussi vous causer des dégâts de santé.
  • Prévoyez une distance de 03 à 05 m entre l’échafaudage et toutes lignes électriques proche de la zone de travail, encore plus s’il s’agit d’une ligne haute tension.

Nous voici à la fin de cet article concernant l’assemblage d’un échafaudage. Envie de plus de conseil bricolage axé uniquement sur les échafaudages ? Vous êtes au bon endroit. On vous invite dans ce cas à lire d’autres articles d’ echafaudage-test.com.